À dada sur l’éléphant

Où l’on découvre que rien n’est jamais trop beau pour le roi.

Il était une fois un architecte qui s’appelait Charles Ribart et qui avait une idée très originale. Cette histoire se passe il y a environ 240 ans, pendant le règne du roi Louis XV. Paris est en pleins travaux ! Des ouvriers créent une nouvelle place royale, au niveau des Champs Élysées. Et lorsqu’elle sera terminée, que pourrait-on mettre au milieu ?

Une sculpture bien sûr ! Oui, mais quel genre de sculpture ? Un hommage à Louis XV, évidemment. C’est lui le roi, tout le monde veut lui plaire. Et c’est là que notre architecte imagine un projet très original… Ribart se dit qu’un si grand roi ne devrait pas être sur le dos d’un cheval, mais sur celui d’un éléphant !

Et Ribart ne pense pas à un petit éléphant. Son animal sera si gigantesque qu’il sera possible d’y entrer comme dans une maison. Le roi pourra même s’y installer s’il le souhaite, car l’architecte imagine un véritable palais miniature ! Louis XV y disposerait d’appartements et de bains. La salle à manger serait décorée d’arbres véritables. Enfin, une salle du trône est prévue dans la tête de l’éléphant, et de l’eau jaillirait de sa trompe.

Charles-François Ribart de Chamoust, Plan des différents étages du Bâtiment, 1758

C’est bien la première fois qu’un éléphant doit décorer une place de Paris. D’ailleurs, quand il présente son projet, on se moque beaucoup de Ribart. Tout le monde est d’accord pour dire que cet animal est majestueux, mais qu’en plein cœur de Paris, il serait trop ridicule !

Résultat, le roi ne donne jamais sa réponse, et la nouvelle place de l’Étoile reste vide pour l’instant. Et c’est tant mieux, car une cinquantaine d’années plus tard, c’est à cet emplacement que l’on décide de bâtir le célèbre Arc de Triomphe !

Quant à l’idée de mettre un éléphant géant en plein Paris, elle n’était peut-être pas si folle que ça. En 1814, on en installe un en plâtre de 15 mètres de haut sur la place de la Bastille !

Pour prolonger le plaisir, Artips vous propose l’illustration de cette histoire à colorier (ici).