Elle ira loin !

Où l’on rencontre une enfant très douée.

Il était une fois une jeune fille de 12 ans qui s’appelait Camille Claudel et qui courait la campagne pour trouver de l’argile. Et cette histoire se passait quand ? En 1876, il y a plus de 140 ans…

L’argile, c’est une sorte de terre, mais pour Camille c’est surtout sa pâte à modeler : elle l’utilise pour créer des sculptures. Il lui suffit ensuite de laisser sécher l’argile ou de la cuire pour que ses œuvres durcissent.

Avec la jeune artiste, tout le monde est mis à contribution ! Son frère Paul, sa sœur Louise et leur bonne doivent préparer la terre afin de la rendre suffisamment souple pour être modelée. Et après ça, ils doivent encore poser pendant des heures pour que Camille fasse leur portrait. Et attention, interdit de bouger !

Camille Claudel, La Vieille Hélène, 1885

Le père de Camille est très impressionné par le travail de sa fille. Pour lui, elle a un don extraordinaire, mais il préfère quand même demander l’avis d’un spécialiste du sujet. Il s’adresse pour cela au célèbre sculpteur Alfred Boucher qui, le hasard fait bien les choses, habite à côté. L’artiste est catégorique : la jeune fille est très douée ! Surtout qu’elle a tout appris seule, sans recevoir de cours… D’ailleurs, pour qu’elle continue de progresser, Boucher conseille de l’envoyer dans l’atelier d’un sculpteur.

Mais Camille Claudel va devoir attendre 6 années avant que cela n’arrive. Elle a alors 18 ans, et c’est justement Alfred Boucher qui devient son professeur. Enfin, pas pour longtemps, car Boucher quitte Paris un an plus tard ! Heureusement, il ne compte pas laisser les jeunes femmes de son atelier sans professeur. Il demande à Rodin de le remplacer dans ce rôle.

Rodin est déjà un artiste reconnu. Au fil des ans, il va devenir LE plus grand sculpteur de son temps. Et s’il accepte de devenir le professeur de toutes ces sculptrices, c’est parce que Camille Claudel lui présente une œuvre qu’il trouve fabuleuse. Il s’agit d’un buste de la bonne qui, des années plus tôt, posait des heures sans se plaindre. Depuis cette époque, Camille n’a jamais abandonné sa passion, et elle a eu bien raison !

Pour prolonger le plaisir, Artips vous propose l’illustration de cette histoire à colorier (ici).