Pomme d’amour

Où l’on rencontre deux jeunes garçons plein d’avenir.

Il était une fois un artiste qui s’appelait Paul Cézanne et qui peignait des dizaines et des dizaines de tableaux de pommes. Pourquoi avait-il cette passion pour ce fruit ? D’abord parce qu’une pomme, ça ne bouge pas quand on la peint, contrairement aux gens. Et puis, ça pourrit moins vite que beaucoup d’autres fruits. Mais il y a une autre raison plus secrète. Pour la découvrir, il faut remonter à l’époque où Cézanne était un jeune garçon…

Paul Cézanne, Nature morte à la soupière, 1877, huile sur toile, musée d’Orsay, Paris

Le jeune Paul étudie alors au collège Bourbon, à Aix-en-Provence. C’est une période pas facile pour lui : les autres élèves ne sont pas très gentils. Surtout que le père de Cézanne a fait fortune en quelques années seulement. Être un « nouveau riche » n’est pas très bien vu, alors le jeune garçon n’a pas beaucoup d’amis.

Mais il comprend bientôt qu’il n’est pas le plus à plaindre, loin de là. Un autre garçon est carrément exclu. Il faut dire que pour ses copains, il cumule tous les défauts : il zozote, est à moitié italien et a pourtant l’accent de Paris. Pire, ce gamin est bon élève !

Les costauds de l’école ont même interdit aux autres élèves de lui parler. Mais Cézanne ne l’entend pas de cette oreille… On lui interdit de parler à cet Italo-parisien ? Parfait, il va faire tout l’inverse ! En plus, il n’a pas de raison d’avoir peur : lui aussi est grand et costaud.

Un jour, Cézanne adresse donc la parole à ce pauvre garçon mal-aimé. La réaction est immédiate : les autres élèves lui tombent tous dessus à coups de pieds et de poings ! Le lendemain, en remerciement, le souffre-douleur offre à Cézanne un panier de pommes. Voilà qui explique un peu mieux la passion du peintre pour ce fruit.

Paul Cézanne, Quelques pommes, 1878, huile sur toile, Metropolitan Museum of Art, New York

Au fait, comment s’appelait ce jeune garçon qui zozotait ? Émile Zola. Plus tard, il deviendra le plus grand écrivain français de son époque, tout comme Cézanne sera considéré comme l’un des plus grands peintres de son temps. Mais pour l’instant, une longue amitié vient de débuter entre un collégien fort en dessin et un autre doué en rédaction…

Pour prolonger le plaisir, Artips vous propose l’illustration de cette histoire à colorier (ici).